LE MISANTHROPE OU LATRABILAIRE AMOREUX

MOLIERE (JEAN BAPTISTE POQUELIN)
LE MISANTHROPE OU LATRABILAIRE AMOREUX
Compartir:

«Et c'est n'estimer rien qu'estimer tout le monde.» Rompre avec le monde : telle est la volonté d'Alceste. Contre l'insignifiance et l'hypocrisie de la société courtisane, il prend le parti de la transparence et de l'honnêteté des coeurs. Idéal archaïque pour une noblesse déjà rompue aux compromis de la vie mondaine... Alceste s'en moque : il fustige Oronte, le mauvais poète, sans tenir compte des convenances. Mais pour son plus grand malheur, il est également fou de Célimène, reine des salons, veuve coquette et médisante fiévreuse. De cette situation paradoxale naît la comédie : de fâcheries en rodomontades, le ridicule ne tarde pas à rattraper ce misanthrope excessif, emporté et désespérément amoureux...

Detalles